Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les députés de la France Insoumise manifestent à l'Assemblée Nationale pour la libération de Salah Hamouri

 

L'avocat franco-palestinien Salah Hamouri est de nouveau en prison depuis mars 2022. 

C'est sa sixième détention depuis 2004. Il est en prison sous le régime décrié de la détention administrative, qui permet à L'État d'Israël - une "grande démocratie" - d’incarcérer des suspects sans accusation formelle, ni procès, ni limite de temps, et sur la base d’informations tenues secrètes.

Amnesty International dénonce sa situation comme un "harcèlement de longue date" et "d'atteinte majeure aux droits humains". 

Salah Hamouri n’est autorisé à recevoir qu’une visite par mois, et ne peut pas avoir de contact téléphonique avec sa famille. "D’après ce qui m’est rapporté, il y a une petite surpopulation carcérale et les conditions sont assez sommaires, toujours dans une logique d’humiliation" a déclaré son épouse interdite de territoire israélien pour dix ans.

En fait l'acharnement sadique des sionistes contre Salah Hamouri est politique. Salah est un Résistant. La justice militaire de l'Etat d'Israël lui reproche d’être proche du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation marxiste de Résistance à l'occupation coloniale sioniste.

Il faut noter aussi la lâcheté du régime macronien qui ne lève pas le petit doigt pour sauver Salah des griffes de l'arbitraire "Salah est entouré par ce mur de silence de la diplomatie. Mais quand c’est l’Iran, il n’y a pas de souci, les mots de la diplomatie sont forts", juge son épouse. En amalgamant de façon odieuse, mensongère et insultante antisionisme et antisémitisme, Macron s'est fait le complice de la politique coloniale d'Israël.

Rappelons aussi qu'Anne Hidalgo, dont le score pharaonique à la présidentielle est dans toutes les mémoires, a refusé de faire de Salah Hamouri un citoyen d'honneur de la ville de Paris.  Les électeurs parisiens sauront lui rappeler son adhésion à la politique d’apartheid de l'occupant israélien.

Elsa Lefort, de manière très pertinente, a également souligné dans la revue Regards la différence de traitement médiatique de la Palestine et de l'Ukraine: " La situation en Ukraine souligne un deux poids deux mesures, aussi bien s’agissant du traitement médiatique que du soutien politique des Etats et/ou des hommes et femmes politiques. On parle quotidiennement des résistants ukrainiens. On nous montre combien c’est chouette de voir les Ukrainiens fabriquer des cocktails molotov pour se défendre face à l’occupant et quand un gamin palestinien jette une pierre, on le qualifie de terroriste".

Saluons donc les efforts de tout ceux qui se battent pour la libération de Salah et l'initiative des députés de la France Insoumise d'hier 11 octobre.

 

Antoine Manessis.

 

 

 

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :