Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

"Poutine voulait une "finlandisation" de l’Europe. Vous allez avoir une "otanisation" de l’Europe. C’est exactement ce qu’il ne voulait pas, mais exactement ce qu’il faut pour garantir la sécurité de l’Europe."

Joe Biden, président des États-Unis

 

 

Le sommet de l'OTAN va se traduire par une cure d'austérité pour les peuples de l'Europe sous la coupe étasunienne. En effet Biden a exigé que les gouvernements d'Europe n'oublient pas de contribuer au financement de l'OTAN. "Au minimum", a insisté le président étasunien, la contribution des pays doit être de 2% du PIB, chiffre réclamé déjà par Trump. 

Le beurre ou les canons: Biden, Macron et les autres sinistres guignols de l'OTAN ont choisi. Et les peuples vont douloureusement s'en apercevoir. 

Car les États-Unis vont significativement accroître leur présence militaire en Europe avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) qu'ils ont créé et qu'ils contrôlent. Des troupes et des équipements supplémentaires seront ainsi déployés en Pologne, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Roumanie, en Espagne, en Italie et dans les pays baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie).

La Suède et la Finlande, le veto turc levé, sont donc admises dans l'OTAN. Techniquement cela ne change rien, tant ces deux pays sont des larbins des Etats-Unis depuis fort longtemps, mais politiquement cela révèle l'agressivité de l'OTAN, c'est-à-dire des Etats-Unis, vis à vis de leur rival russe.

Cela se traduira par:

  • l’installation en Pologne d’un quartier général permanent du 5e corps d'armée américain, qui deviendra une première présence américaine permanente sur le flanc oriental de l'OTAN;
  • l’envoi de deux escadrons supplémentaires d’avions de chasse F-35 à la base de Lakenheath, dans l’ouest de l’Angleterre. Les escadrons sont généralement composés d’au moins une douzaine d’aéronefs;
  • l’envoi de deux destroyers supplémentaires sur la base navale espagnole de Rota, dans le sud de l’Espagne, faisant passer leur total à six;
  • le déploiement de capacités supplémentaires de défense aérienne en Allemagne et en Italie, accompagnées de déploiement de 625 et de 65 militaires respectivement;
  • l’envoi d’une brigade supplémentaire en Roumanie, faisant passer le nombre de militaires américains dans ce pays de 2000 à 5000;
  • des déploiements supplémentaires dans les États baltes, ce qui inclut, selon le Pentagone, de l'artillerie, de l'aviation, de la défense antiaérienne et la présence de troupes d'élite. Washington promet aussi une intensification des exercices militaires dans ces pays.
  • Biden a rappelé que les États-Unis avaient déjà déployé cette année 20 000 militaires supplémentaires en Europe , ce qui porte à plus de 100 000 le nombre d'Américains stationnés sur le continent. Selon le Pentagone, Washington va dépenser 3,8 milliards de dollars dans le cadre de son Initiative de dissuasion en Europe pour l'année budgétaire 2022, et 4,2 milliards de dollars de plus l’an prochain.

Tout cela est évidemment inquiétant et va dans le sens d'un risque accru de conflagration entre hyper-puissances atomiques, ce qui réglerait définitivement le sort de l'Europe. L'irresponsabilité de ces gesticulations coûte des milliards et n'a aucun sens. Combien de temps encore de telles politiques seront-elles supportées par les peuples ?

La sortie de l'OTAN portée par Mélenchon est plus urgente que jamais.

 

Antoine Manessis.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :