Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La mort frappe sur les bords du Rio Grande.

Ce n'est pas, hélas, un titre de western. C'est la terrible réalité du trafic d'êtres humains induit par la misère du sous-continent latino-américain qui draine les pauvres vers le sous-continent nord-américain dans l'espoir d'une vie meilleure.

51 migrants, 39 hommes et 12 femmes, sont morts dans un camion bondé et surchauffé. Ce camion a été trouvé au Texas. Les victimes sont des Mexicains et d'autres Latino-Américains. Le véhicule ressemblait à un camion réfrigéré mais n’avait ni système de froid ni climatisation. Ceux qui ne sont pas morts souffraient de déshydratation et d’hyperthermie aiguës. La vie de plusieurs d'entre eux reste menacée. 

Joe Biden fait porter la responsabilité aux passeurs. Oubliant de signaler que l'Amérique Latine est exploitée depuis des siècles par son puissant voisin du Nord et que la situation sociale qui amène des milliers de personnes, femmes, hommes, enfants à tenter le passage aux E-U n'est pas tombée du ciel. Elle est provoquée par les rapports de domination parfaitement conscients et voulus entre l'hyperpuissance étasunienne et le sous-continent du Sud.

Les Etats-Unis poursuivent le blocus cruel et absurde de Cuba simplement pour monter aux peuples latino-américains le prix de la rébellion. Elles combattent les régimes tant soit peu progressistes et de gauche et soutiennent les oligarchies et leurs régimes politiques corrompus et autoritaires. Elles interviennent directement dans les affaires de ces pays, soutenant toujours ce qu'il y a de pire.

Trump et sa clique fascistoïde a fait du Marine Le Pen, murs barbelés et flics à la gâchette facile. Comme les régimes hongrois ou polonais. Comme de plus en plus de pays touchés par le cancer de la xénophobie et du racisme. Y compris le nôtre.

Envoyer 89 députés néo-fascistes à l'Assemblée nationale n'est pas anodin. C'est diffuser un virus mortel pour la démocratie dans l'espace confiné de la Chambre et cela avec la complicité des droites macronistes et LR.

On se doute bien que ce n'est ni Biden, ni le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, un abruti anti-IVG obscurantiste, qui auront la volonté de mettre fin à ces situations.

Le pape François a fait part mardi de sa "douleur pour cette tragédie", qu'il a rapprochée du massacre de l'enclave espagnole de Melilla au Maroc (dont NBH vous a parlé hier). En effet même quasi- indifférence médiatique pour ces morts-là.

En Grèce les migrants sont obligés par des gardes-frontières grecs à repousser illégalement d’autres migrants. Des opérations secrètes, violentes et illégales. En échange, ces "petites mains" de la politique migratoire de Mitsotakis, le Premier ministre (ND), se sont vu promettre un permis de séjour d’un mois leur permettant d’organiser la poursuite de leur voyage vers le nord de l’Europe. C'est le résultat de la politique de la droite grecque violemment hostile aux travailleurs et aux migrants. Des dizaines de milliers de migrants ont été illégalement refoulés alors au mépris du droit international. 

Texas, Maroc, Grèce, Hongrie, Pologne, Danemark...France, partout dans les pays capitalistes, des plus puissants aux plus faibles, la chasse au migrant est ouverte et c'est avec fierté que les gouvernements annoncent des chiffres d'expulsions.

En attendant quoi ?

 

Antoine Manessis.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :