Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Zemmour a réuni, lors d'un meeting au Trocadéro à Paris, une foule impressionnante.  Laissons les tenants de la méthode Coué dire que les néofascistes étaient une poignée. A force de nier la réalité ils sont incapables de la voir. Hélas ils étaient nombreux hier ceux qui adhérent au discours haineux et stupide du néofascisme. Il nous faut en tenir compte et ne pas raconter des mensonges qui ne trompent personne.

Les mêmes illuminés nous annoncent la disparition de la France du fait des autonomistes corses, de Mélenchon et de Berlin, unis dans le Saint Empire germanique. Et ils nous expliquent doctement que le meilleur moyen de délégitimer Macron consiste à ne pas aller voter se faisant ainsi les "collaborateurs tactiques", comme ils aiment à dire, de la Macronie.

Si les autonomistes corses sont mal vus, ceux de Donetsk et de Lougansk sont conformes à la ligne.  Allez savoir pourquoi...Peut-être parce qu'ils sont soumis à Moscou, l'impérialisme rival de Washington: "les ennemis de nos ennemis sont nos amis". Avec de tels raisonnements géopolitiques on se retrouve aux côtés d'un impérialisme contre un autre. On est loin de la juste position de James Connolly, le leader marxiste irlandais, qui lors de la Première Guerre mondiale avait proclamé avec panache et lucidité: "Ni pour le Roi, ni pour le Kaiser" *, ce qui donnerait aujourd'hui "Ni Biden, ni Poutine".

Mais rassurez vous, nous dit-on, les BRICS ont de puissants partis communistes qui pèsent dans le rapport des forces.

Au Brésil lors des dernières législatives le PC Brésilien fait un score de 0,06% et n'a élu aucun député. Le PC do B (PC du Brésil, allié du Parti des Travailleurs de Lula) réalise 1,35% et a 9 députés sur 513.

En Russie le PC réalise 19% ce qui en fait la 2e force politique après "Russie Unie" de Poutine avec 57 députés sur 450. Son bon résultat électoral n'en fait pourtant pas une alternative progressiste crédible.

En Inde les deux PC réalisent, ensemble, 2,33% des voix et ont 5 députés sur 543.

En Afrique du Sud le SACP n'a pas de représentation spécifique. Depuis , l'ANC est le parti majoritaire au Parlement 230 députés sur 400. Il est engagé dans une alliance tripartite avec le Parti communiste sud-africain (SACP) et le syndicat COSATU. Dans le cadre de cette alliance, le SACP ne présente pas de candidats spécifiques lors des élections générales hors le cas de candidats bénéficiant de la double appartenance ANC/SACP. Grâce à cette double appartenance, les membres du parti communiste votent lors des congrès de l'ANC comme les membres ordinaires et sont en outre représentés par un contingent spécifique de délégués réservés au Parti communiste (limité à un peu plus de 1 % des droits de vote). Les membres de la Ligue de jeunes, de la Ligue des femmes et du COSATU sont également représentés au sein de l'ANC selon le même mécanisme.

Reste la Chine, autre puissance capitaliste, qui est devenue la rivale stratégique principale de l'impérialisme étasunien. La Chine est devenue un cas d’école du capitalisme d’État. Ce pays est dirigé par le PCC (parti communiste chinois) mais celui-ci représente désormais  les  "forces productrices avancées", "un groupe d’individus appartenant au monde des affaires et déterminés à marcher avec le parti" comme le dit Xi-Jinping. Le PCC est devenu de plus en plus bourgeois, ceux-ci formant 50 % des adhérents, pour moins de 35 % d’ouvriers et de paysans. Le Parti se présente comme une structure managériale inspirée du néolibéralisme. Parallèlement la discipline interne a été renforcée. Des pratiques maoïstes comme l'autocritique sont recyclées, pour s’assurer non plus de la pureté idéologique mais de l'allégeance à l’organisation et à son chef. Le PCC intègre donc dans ses rangs un nombre croissant de capitalistes, reflet des réformes libérales et du triomphe de "l'économie de marché".  Et comme le disait Antoine Barnave "Une nouvelle distribution de la richesse prépare une nouvelle distribution du pouvoir": le PCC est bien devenu le parti du capital. Ce sont donc bien une société de contrôle, sur le plan politique, et une logique capitaliste, sur le plan économique, qui s'affirment en Chine.

Comme disait l'autre "Les faits sont têtus". 

Soyons donc lucides et appuyons nous sur les faits. Dans 15 jours nous aurons une occasion historique de faire bouger les lignes, d'engager une dynamique de progrès social, démocratique, écologique et pacifique. Noam Chomsky nous indique le chemin loin des délires sectaires et des reniements: "Vous avez deux choix possibles. Vous pouvez dire : je suis pessimiste, rien ne va marcher, je renonce, et je garantis ainsi que le pire va advenir. Ou vous pouvez vous saisir des possibilités qui existent, des rayons d’espoir, et dire que peut-être on va construire un monde meilleur. En fait, ce n’est pas vraiment un choix."

 

Antoine Manessis.

 

 

 

* "We serve neither King nor Kaiser" mot d'ordre contre la guerre impérialiste de l’Irish Citizen Army, milice ouvrière et socialiste dirigée par James Connolly. Il s'agit du Roi d'Angleterre George V et de l'empereur allemand Guillaume II.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :