Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Le pape François appelle à l’arrêt de la guerre en Ukraine. Il a déploré un "pays martyrisé" et demandé que "cessent les attaques armées". Il s’est rendu en personne à l’ambassade russe près le Saint-Siège. François a appelé aux négociations, précisant que le Vatican était "disposé à tout faire pour se mettre au service de [la] paix ". 

Cela déplait au Monde et aux autres chiens de garde. "Mais de condamnation formelle de l’offensive russe, on ne trouve trace dans ses propos" s'indigne le journal de référence de la bourgeoisie. Le journal qui, malgré les innombrables crimes de l'impérialisme étasunien, proclamait "Nous sommes tous Américains". Sans doute continue-t-il à le penser, triste laquais.

Certes, le pape n’a jamais pris parti, ni pour l’Ukraine, ni pour la Russie, en raison de la tradition diplomatique du Saint-Siège. Et parce que la cible du pape est la guerre, en tant que telle et non les pays en guerre. Le pacifisme du pape François heurte la conscience du Monde et de ses pareils.

Eux, celui qu'ils aiment c'est Joe Biden. Le cow-boy, certes décati, mais qui s'exprime aussi intelligemment que le pithécanthrope John Wayne. "Pour l'amour de Dieu, cet homme (Poutine) ne peut pas rester au pouvoir", a lancé le président étasunien. "Poutine est un boucher" est-il allé dire en Pologne, entouré de toute le camarilla cléricalo-fasciste du PiS. Ceux qui enferment les étudiants noirs dans des centres de rétention, étudiants qui tentent de se réfugier en Pologne pour échapper à la guerre mais dont les Polonais ne veulent pas chez eux. Ils semblent plus accueillant aux blancs Ukrainiens..."pour l'amour de Dieu" sans doute ou la peur "d'être grands remplacés" par des hordes d'Africains.

Même le fidèle vassal Macron s'est senti obligé de réagir à l'irresponsabilité (gâtisme ou provocation?) de Biden. Le président français a mis en garde contre une "escalade des mots et des actions en Ukraine". "Je n'utiliserais pas ce genre de propos parce que je continue de discuter avec le président Poutine", a déclaré Macron. "Nous voulons arrêter la guerre que la Russie a lancée en Ukraine sans faire la guerre. C'est l'objectif". Et oui, c'est dur d'avoir un Docteur Folamour comme suzerain et maître.

Et si on mettait le Pape François à la Maison Blanche ?

 

Antoine Manessis.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :