Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                                                         Vieille rengaine

 

Le sommet de l'OTAN accouche d'une souris. Biden, au nom de l'Empire en déclin, voulait une stigmatisation de la Chine. Du coup nos courageux dirigeants d'Europe se sont plaints de l'augmentation de son arsenal nucléaire...chinois. Il faudrait quand même rappeler que la Chine, c'est 350 armes nucléaires en stock, et les États-Unis, c'est 5 550 armes nucléaires. 

Les impérialistes étasuniens sont inquiets voire obsédés de la montée en puissance économique, technologique et militaire de la Chine. C'est une vraie réalité. Et dans les quelques années qui viennent, la Chine dépassera économiquement les Etats-Unis. L'Empire du Milieu sera donc à son tour une hyper puissance qui aura, par nature, une tendance à l'hégémonie. Ce ne sont pas les péroraisons primaires de Xi Jinping ou le verbe creux des orphelins du communisme, qui ne peuvent pas concevoir le monde sans un gentil tendanciellement communiste pour les sauver, qui changera cette réalité. Et le socialisme chinois dans des "dizaines de générations" n'empêche pas le capitalisme chinois ici et maintenant. Demandez donc aux dockers du Pirée.

Que les Capitalistes américains apprécient moyennement l'affirmation d'un "rival stratégique", comme dit l'UE avec son sens de la nuance inspiré par son buisness avec les Chinois, ne changera rien à l'affaire. La seule question étant de savoir si les Etats-Unis sont prêts à risquer une guerre générale pour conserver leur suprématie. On peut raisonnablement - mais la raison a failli en 1914 et en 1939 - espérer que nous évitions cette option dans le sens ou il ne pourrait y avoir de vainqueur dans un tel affrontement.

Ajoutons que les pays d'Europe - au moins ceux qui ne sont pas absolument asservis aux E-U n'ont aucune envie d'entrer dans ce cycle de "guerre froide", parce que la Chine est à la fois un concurrent  pour l'Union européenne mais elle est "en même temps" un grand partenaire économique. Le premier partenaire commercial de l'Allemagne, c'est la Chine. Donc on voit mal l'Allemagne aujourd'hui accepter de recréer une situation de "guerre froide" à l'encontre de la Chine. Il en est de même de l'Italie, de la France et d'autres pays.

Après la rencontre Poutine/Biden nous reviendrons sur ce "front". Mais déjà notons que l'agressivité de Biden peut encore davantage pousser la Russie à se rapprocher de la Chine. Accuser la Russie et la Chine de coopérer est d'une stupidité assez phénoménale. Qui reproche à la France de coopérer avec l'Allemagne, les États-Unis ou l'Italie? Et en quel honneur? Les Russes et les Chinois déterminent leurs coopérations en fonctions de leurs intérêts. Et plus les occidentaux harcèleront la Russie, plus celle-ci sera tentée par une alliance de plus en plus formelle et puissante avec la Chine. La conscience de leur déclin amène les occidentaux, les Etats-Unis en tête, à reprocher aux autres ce qu'ils font depuis toujours. Les étasuniens qui écoutent et espionnent le monde entier (même la pauvre Merkel) dénoncent les cybers manœuvres du Kremlin...Il y a de quoi rire ! Et qui espèrent-ils convaincre? Certes les médias perroquets criminalisent Poutine mais un Français sur deux - et fort justement - ne fait justement pas confiance aux médias. Comment d'ailleurs faire confiance aux médias de Bolloré, Draghi, Bouygues, Dassault et autres.

 

Antoine Manessis.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :