Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Pour EDF nationaliser les pertes et privatiser les profits tel est le mot d'ordre de Macron et sa bande au service du grand capital. 

Le casseur élyséen des services publics continue son œuvre destructrice. EDF est brisée en 3 morceaux ; à l'Etat ce qui coûte, aux capital ce qui rapporte.

L'Union Européenne, le QG du capitalisme européen, son outil de casse sociale et démocratique, a relayé les diktats du grand capital et permet au gouvernement macronien de se cacher derrière les ordres de Bruxelles pour imposer son plan Hercule. Ce qui, soit dit entre parenthèses, démontre à ceux qui n'auraient pas encore compris (après d'affaire grecque il y a encore des européistes de gauche parait-il....) la nature de classe de cette institution.

En fait cette casse du service public de l'énergie démontre que l'UE travaille en synergie et sous les ordres du grand capital d'Europe pour transformer en directives européennes les vœux des prédateurs capitalistes.

La constitution d'un bloc impérialiste européen à la fois concurrent et complice de l'impérialisme étasunien est la plus en plus évidente et unique vocation de l'UE.

"Jamais il n'est question de services publics, jamais il n'est question de sûreté, de gestion des usages de l’eau, bref de considérations métiers et 'besoins des citoyens", déclare la CGT.

Les syndicats d'EDF ont lancé vendredi un nouvel appel à la grève pour aujourd'hui  17 décembre contre le projet de démantèlement euro-macronien Hercule.

Il sera intéressant d'entendre ce que les candidats de gauche à la présidentielle proposeront pour la sauvegarde et le développement du service public de l'énergie.

 

NBH

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :