Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

       

                                            Les casseurs de l'Université             

 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, et  Madame Frédérique Vial, l'ectoplasmique ministre de l'enseignement supérieur, attaquent l'université à la tronçonneuse ou plutôt au panzer.

Dans la nuit de 29 octobre un texte voté au Sénat supprimait la qualification délivrée par le CNU (Conseil National des Universités) servant à valider collégialement la qualité scientifique des dossiers présentés pour devenir Maitre ou maitresse de conférence ou professeur-e des universités faisant disparaître le statut de fonctionnaire  d'Etat. 

En plus de cela un texte est proposé osant déclarer que "les libertés académiques s'exercent dans le respect des valeurs républicaines". Qui va fixer le contenu des "valeurs" républicaines? Qui va décréter que tel ou tel enseignant ne les respecte pas? Qui va décider que celui qui cherche à comprendre le terrorisme l'excuse? Comme le disait un primate de la pensée et ex-premier ministre de la République, Manuel Valls.

Non seulement la Macronie détruit le service public qu'est l'Université (autonomie et privatisation) dans la lignée des Sarkozy et autres membres du gang néolibéral, mais elle s'attaque à des libertés démocratiques bafouant l'article L.952-2 de la Loi qui assurait aux universitaires une pleine indépendance et une entière liberté d'expression". Qui viole, en l'occurrence, les valeurs de la République? Notons que les Universités sont fermées pendant que les Grandes Ecoles restent ouvertes : le virus semble faire des choix de classe...

Enfin l'assaut contre l'Université et ses personnels est idéologique. Ainsi Blanquer accuse les universitaires de "complicité intellectuelle du terrorisme",  fruit d'un" islamo-gauchisme" et des "théories intersectionnelles qui ravage l'Université".

Blanquer, sans surprise et sans honte, reçoit le soutient de Marion Maréchal-Le Pen dans cette offensive. Elle constate que le ministre reprend ses analyses sur les dangers des idéologies de gauche à l'Université. Par la même occasion le ministre d'extrême-droite charge JL Mélenchon l'accusant de "complicité intellectuelle avec le terrorisme".

De pire en pire et de plus en plus bas dans l'abjection . Macron, Blanquer, Vidal, Castex...Ces gens sont des dangers pour la République et leur complicité intellectuelle avec ses pires ennemis, le capital et le fascisme, est évidente. Personne ne pourra plus faire semblant que cette bande-là est encore dans "l'arc républicain".

On est loin des propos imbéciles de Blanquer sur la "tenue républicaine" à l'école, on fait face à une attaque extrêmement violente contre les libertés et l'Université, qui sont des piliers de la République. Toutes et tous nous sommes concernés car derrière ces attaques ce sont toutes les conquêtes ouvrières, populaires et républicaines qui sont mises en cause.

 

Antoine Manessis.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :