Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                                                    Brèves NBH

 

Bolivie

Retour triomphal d'Evo Morales dans son pays. Le président du MAS continue le combat après avoir démontré à la face du monde l'attachement du peuple bolivien au processus démocratique et social mis en œuvre par Morales. La rage de nos médias est telle qu'ils cherchent à opposer Morales et Arque, le nouveau président. Mais s'il est normal que "lui c'est lui, moi c'est moi", s'il est naturel qu'il y ait deux styles, ce qui compte c'est qu'en un an le peuple a brisé un putsch soutenu par les Etats-Unis et qu'en l'Amérique Latine la gauche n'a pas pu être anéantie. Mais qu'au contraire partout elle repasse à l'offensive. 

Karabakh

Poutine semble être parvenu à établir un vrai accord de cessez le feu entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. De plus il a déployé ses troupes de maintien de la paix sur place. Si sur le plan militaire l'Azerbaïdjan semble victorieux, il reste que la Russie demeure l'arbitre de cette zone du Caucase qui fut soviétique et garde son influence dans le région auprès des deux protagonistes. En Arménie l'accord conclu à Moscou a provoqué la colère d'une partie de la population et la position du chef du gouvernement arménien semble fragilisé.

Birmanie

La Ligue nationale pour la démocratie (NLD) dirigée par Aung San Suu Kyi a remporté les élections. Si un long chemin reste à faire on peut constater que le processus démocratique en cours depuis l'arrivée de la NLD au pouvoir conserve l'appui du peuple birman. Reste que les conflits ethniques et le sort des Rohingyas continue à peser sur l'avenir du Pays.

Ethiopie

La menace d'une guerre civile en Ethiopie se confirme. Alliés contre le régime militaire qui se revendiquait marxiste qu'ils ont renversé en 1991, le FLPT (Front de libération du peuple du Tigré)  et Abiy Ahmed, l'actuel premier ministre (depuis 2018) sont en conflit.  Le FLPT, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant une trentaine d'années,  reste dominant dans la région du Tigré où des élections régionales non reconnues nationalement ont eu lieu. Depuis la tension n'a cessé de croître. Depuis quelques jours des affrontements armés opposent l'armée nationale et les milices du FLTP. L'Ethiopie est un pays de cent millions d'habitants miné par des conflits ethniques. Le premier ministre est l'homme du néolibéralisme. "Mon modèle est le capitalisme" a-t-il expliqué au Financial Times. De plus il sollicite les investissements des pays capitalistes occidentaux pour se dégager de la forte présence chinoise dans l'économie du pays. Son gouvernement privatise à tour de bras. Les inégalités explosent, la bourgeoisie profite quand des millions d'habitants vivent dans des conditions précaires et la misère. Il semble donc que le conflit oppose des clans aux intérêts divergents, surfant sur les divisions ethniques, mais dont aucun n'a ceux du peuple éthiopien en vue.

 

NBH

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :