Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Polytechnique 17 novembre 1973 : Liberté (Elefteria)

   

 

Un événement inédit et important à gauche : à l'initiative du Parti communiste de Grèce (KKE), Syriza et MERA25 ont signé un communiqué commun pour protester contre l'interdiction par le gouvernement de droite (ND) de Mitsotakis des manifestations célébrant le 17 novembre 1973. Hier, 17 novembre 2020, au cours de la répression des manifestations il y a eu des blessés (dont un député du KKE) et 200 arrestations.

Le texte rédigé par le KKE est signé par les députés du KKE, tandis qu'après une communication téléphonique entre Dimitris Koutsoumbas, Alexis Tsipras et Yannis Varoufakis, le texte a également été signé par les députés SYRIZA et MERA25.

C'est à notre connaissance la première fois depuis de longues années que la gauche grecque s'exprime de façon unitaire.

NBH

 

Communiqué commun :

«Nous condamnons la décision autoritaire du gouvernement d'interdire la célébration du 17 novembre. La décision du chef de la police hellénique, qui interdit les rassemblements publics de plus de trois personnes à travers le pays et pendant quatre jours, sous la menace d'amendes strictes, rappelle d'autres époques. Il s'agit d'une décision profondément antidémocratique et inconstitutionnelle, comme le souligne l'Union des juges et des procureurs, car elle viole le cœur du droit constitutionnel de réunion (article 11), imposant une suspension totale non autorisée de la liberté de réunion et pas seulement une section locale spécifique. restriction. Cependant, une telle interdiction générale n'est imposée qu'en cas d'état de siège (article 48 de la Constitution), et dans des conditions strictement limitées. Elle ne peut en aucun cas être justifiée par des raisons de protection de la santé publique. Après tout, les dirigeants du mouvement ouvrier et populaire ont prouvé dans la pratique qu'ils se mobilisent en prenant toutes les mesures de protection nécessaires. Il n'est même pas soutenu par la loi réactionnaire sur les manifestations, qui exclut explicitement les rassemblements du 1er mai et du 17 novembre d'être annoncés, interdits ou restreints. Les droits démocratiques et les libertés populaires sont une conquête du mouvement ouvrier et populiste. Le gouvernement a une énorme responsabilité dans ce développement. Même maintenant, il doit retirer la décision inacceptable », conclut le communiqué. Les droits démocratiques et les libertés populaires sont une conquête du mouvement ouvrier et populiste. Le gouvernement a une énorme responsabilité dans ce développement. Même maintenant, il doit retirer la décision inacceptable », conclut le communiqué.

 

NBH

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :