Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                                          Rivalités.

 

La gauche a les yeux tournés vers Pékin, certains avec les yeux de Chimène, d'autres avec plus de circonspection (nous en faisons partie). Tous avec inquiétude du fait du comportement de plus en plus agressif des Etats-Unis d'Amérique. 

Trump et ses chiens, les Pompeo, Bolton and Co, sont de plus en plus hystériques dans leurs attaques contre la Chine et secondairement la Russie. La Chine étant clairement désignée comme l'ennemi n°1, l'ennemi stratégique. On arrive même à des situations ridicules comme l'intention exprimée par Trump d'interdire TikToc, une espèce de Facebook chinois. Pompeo a déclaré "Le président Donald Trump a dit "ça suffit' , donc il va prendre des mesures dans les jours qui viennent en réponse aux divers risques pour la sécurité nationale que posent les logiciels liés au Parti communiste chinois". James Lewis, chef du programme de politique des technologies au Center for Strategic and International Studies, estime que le risque de sécurité encouru en utilisant TikTok est "proche de zéro".

Il est évident pour chacun que TikTok n'est ni pire, ni meilleur que les autres réseaux sociaux étasuniens, chinois ou autres. Simplement l'Exécutif américain a lancé une vaste campagne contre le concurrent n°1 : la Chine. En dépoussiérant le vieux discours anti-communiste et maccarthyste. Même les manifestants anti-racistes du mouvement Black Lives Matter sont qualifiés "d'extrême-gauche" par Trump. Qui ne va sans doute pas tarder de les assimiler à des espions chinois comme le Covid a été baptisé "virus chinois"....Valeurs actuelles qui est ce qui est le plus proche du trumpisme, c'est-à-dire de l'extrême-droite, dénonce l'émergence "de ce nouveau fascisme-occidental rouge-black-vert qui unit des suprématistes noirs, des islamistes et des mouvements d'extrême-gauche décidés à détruire de l'intérieur l'Occident judéo-chrétien".

Ce vocabulaire néandertalien est celui de la droite extrême de Trump, Fox news et du parti républicain. Ce vocabulaire gagne le monde capitaliste et les classes dirigeantes de tous les pays vassaux des Etats-Unis dont la France.Le journal Le Point est encore plus précis que Trump. Après avoir expliqué que le virus n'est pas chinois, le canard de François Pinault (ah ces braves milliardaires qui investissent la presse) précise : "Nonobstant, il est bel et bien un virus communiste." Et nous qui, naïvement, pensions que le Monde Libre avait trouvé un vaccin contre la peste rouge...à moins que Le Point n'amalgame communiste et concurrent que pour agiter un chiffon rouge sous le nez de ses lecteurs qui trouvaient des charmes au capitalisme à la chinoise...

En tous les cas la nouvelle croisade contre le sino-bolchevisme n'aura aucun mal à trouver son Pierre l'Ermite ou son Bernard de Clairvaux.

Bien entendu il n'est de l’intérêt de personne que ces nouveaux allumés ne traduisent leurs mots en actes. Et une guerre est fort peu probable. Il y a une grande part de manœuvre, de propagande, de gesticulation, de bluff dans l'attitude des étasuniens. Mais les tensions entre puissances impérialistes ont déjà embrasé le monde et même plusieurs fois. Aussi faut-il à la fois exercer une extrême vigilance et dénoncer les mensonges imbéciles et bellicistes des médias capitalistes (on pense au "génocide" des Ouïghours aussi crédible que le charnier de Timisoara)  sur une Chine décrite comme le nouvel Empire du Mal mais évidemment garder assez de lucidité pour dénoncer à la fois l'impérialisme criminel des Etats-Unis mais aussi les actes inacceptables de ses concurrents. 

En fait c'est une bataille pour la paix et anti-impérialiste qu'il faut mener. En considérant que le danger principal pour tous les peuples est l'impérialisme étasunien. Cette hiérarchisation ne signifie pas ignorer les autres impérialismes, ni confondre les contradictions inter-impérialistes avec les contradictions entre les peuples et leurs ennemis. Mais l'histoire nous a montré qu'il faut tenir compte des rapports des forces, des intérêts populaires et adapter les tactiques de façon froide, lucide et pragmatique.

 

Antoine Manessis.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :