Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                   Loukachenko et Poutine, il va y avoir du sport...

 

Loïc Ramirez est un journaliste. Un bon et honnête journaliste.

De ceux qui vont voir sur place et rencontrent les acteurs des événements qu'ils couvrent. Ses remarquables articles sur la Colombie (dans Le Monde Diplomatique) en témoignent.

Sur la Biélorussie aussi.

Loïc est sur place et ses quelques lignes sur son compte Facebook rendent compte de façon plus fine et honnête de la situation dans ce pays. Et de sa complexité, loin des simplifications et des déformations de nos médias qui en chœur et à la baguette dénoncent le "dictateur" de Minsk et de ceux qui "oublient" de regarder vers Moscou, obsédés qu'ils sont par Soros. C'est pourquoi NBH publie les informations que Loïc a fait paraître sur son compte Facebook.

La situation dans ce pays est complexe puisque une partie du peuple (petite et moyenne bourgeoisie) est séduite par les sirènes occidentales et russes qui dénoncent la "stagnation" autoritaire du président en place depuis 26 ans...et oublieuses d'acquis sociaux importants qui assurent à Loukachenko une véritable base de masse dans les classes populaires. La CIA comme le FSB sont passés maîtres en déstabilisation et manipulation depuis longtemps. Il avait été remarqué que l'opposition nationaliste, pro-occidentale et anti-russe était absente des présidentielles et que  Tikhanovskaya s'est abstenue de toute attaque contre la Russie.

On peut penser à la suite de l'entretien téléphonique entre Poutine et Loukachenko que la Russie profitera de cette crise pour faire avancer l'intégration de la Biélorussie dans sa sphère d'influence (ce que Loukachenko a réussi à éviter jusqu’ici) et tenter d'empêcher une nouvelle pénétration de l'OTAN/UE. N'oublions pas que Tikhanovskaya s'est abstenue de toute attaque contre la Russie et que le camp Loukachenko l'avait dénoncée comme représentante de l’oligarchie russe...

Comment ne pas noter aussi que Macron se fait une spécialité de s'ingérer dans les affaires des autres pays. Le matraqueur, l'éborgneur des cheminots et des Gilets jaunes donne des leçons à Loukachenko ou Maduro. Mais pas à tous. Sur la Bolivie, par exemple, pas un mot du Superman de l' Elysée, sur l'Egypte non plus, sur l' Arabie Saoudite rien, etc...Après Hollande (Mali) et Sarko (Libye), Macron complète le triumvirat de la honte.

En tous les cas la crise biélorusse montre que les schémas de la guerre froide sont obsolètes pour analyser la situation et que se pose en Europe la question d'une alternative sociale, démocratique et indépendante à l'alignement soit sur l'UE/OTAN impérialiste, soit à la Russie capitaliste. Même si cette dernière peut jouer un rôle objectivement anti-impérialiste à un moment donné et en un lieu donné (comme ce fut le cas en Syrie) du fait des contradictions inter-impérialistes. Etre lucide n'interdit pas de jouer sur ces contradictions mais en évitant de se raconter des contes pour enfants.

NBH

 

                                               _____________________________________________________

 

 

"Jour de tension au Bélarus  Pour la première fois le pouvoir a mobilisé ses partisans dans la rue et deux manifestations s'opposent à Minsk. En haut, celle des pro-Loukachenko, oú de nombreuses personnes se sont rassemblées sur la Place de l'Indépendance. En bas, celle des opposants, gigantesque. Incontestablement plus puissante. Situation inédite, la polarisation du pays se poursuit à grand pas. Le dénouement, comme toujours dans ce genre de situation, va dépendre de la fidélité de la police et de l'armée".

Loïc Ramirez sur son compte Facebook.16 août.

                                                                   ___________________

"Bélarus - rassemblement d'opposants au gouvernement dans le centre de Gomel, au sud du pays. Capitale de région, Gomel compte environ un demi-million d'habitants. La contestation y est beaucoup moins forte qu'à Minsk et les violences sont minimes. Les manifestants sont principalement des jeunes lycéens et étudiants venus contester le résultat des élections. Peu massives ici, les manifestations sont rapidement dispersées et ne représentent pas de menace pour le pouvoir en place. Cependant, une guerre de l'information est en cours dans le pays. De nombreuses rumeurs ou fausses informations circulent afin d’exagérer l'ampleur du mouvement et de la répression tandis que les médias officiels tentent d'en occulter l'importance".

Loïc Ramirez sur son compte Facebook. 15 août.

                                                                   ____________________________

"Petite ville de Брагин (Braguine) au sud du Bélarus, près de la frontière ukrainienne. Loin de la capitale, la campagne semble être indifférente à la bataille politique qui secoue l'actualité nationale. Pro et anti Loukachenko s'y retrouvent et s'accordent sur un point: "nous n'avons pas besoin de conflit".

Loïc Ramirez sur son compte Facebook. 13 août.

                                                                     __________________________

"Élections sous haute tension au Bélarus. Cinq candidats se présentent mais seulement deux focalisent l'attention: l'actuel président Alexandre Loukachenko, qui vise un 6ème mandat, et l'opposante Svetlana Tikhanovskaya . Cette dernière est accusée par le gouvernement en place de servir les intérêts des oligarques russes et de vouloir ouvrir la voie aux privatisations sauvages des ressources du pays. L'opposition nationaliste traditionnelle (anti-russe et proche de l'Ouest) est d'ailleurs absente, optant pour une stratégie de boycott. Ici, un panneau électoral à Minsk où le soutien à la candidate Tikhanovskaya est le plus fort. J-4 avant le scrutin".

Loïc Ramirez sur son compte Facebook. 5 août.

 

Articles de Loïc Ramirez :

http://newsnet.fr/155505

https://mondediplo.com/2020/02/11belarus

https://www.monde-diplomatique.fr/2019/08/RAMIREZ/60143

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :