Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

"Le prolétariat ne .peut devenir une classe dirigeante et dominante que dans la mesure où il réussit à créer un système d'alliance de classes qui permet de mobiliser contre le capitalisme et l'Etat bourgeois, la majorité de la population laborieuse" Antonio Gramsci

Si politiquement c'est l'asthénie de la production qui frappe, il est toujours intéressant, d'un point de vue anthropologique, de lire les textes des groupuscules qui se réclament de la Vraie Foi. En effet il est fascinant de constater la capacité de schizophrénie qui, en politique, peut frapper les meilleurs esprits dès lors que la réalité est évacuée au profit d'un schéma dogmatique et/ou métaphysique. Schéma dogmatique répété comme un mantra à longueur de temps et sans considération pour le contexte historique. Les trotskistes nous y avaient habitué mais la cause étant l'enfermement sectaire, le mal s'est répandu même chez les archéos-orthodoxes.

Non seulement sans contextualisation de leur discours mais sans considération pour les rapports de forces. Ce qui entraîne des situations d'absurde comique et involontaire puisque nos amis, du haut de leur oeuvre révolutionnaire future et forts de l'appui des masses prolétariennes, annonce l'Apocalypse si on continue Macron, voire la disparition de la France. Bien entendu les autres forces de gauches sont vouées aux gémonies (CNNR, France Insoumise) en amalgamant au passage Clémentine Autin, européiste, avec François Ruffin, anti-européiste (il a même fait un livre sur le sujet Faut-il brûler Bruxelles?). 

Plutôt que de chercher à unir des forces diverses, ce qui est le principe même d'une politique de Front, on se proclame seul détenteur de la Vraie Croix, du seul chemin : le Frexit de gauche. NBH partage l'objectif d'une sortie de l'UE, cela étant rien n'interdit de faire un peu de politique. Et donc de combiner souplesse tactique et fermeté stratégique. Par exemple s'appuyer sur le fort courant anti-UE qui existe dans les classes populaires tout en fixant des objectifs partagés aussi par une large fraction de la petite-bourgeoisie comme le refus des Traités. 

Mais il est vrai que le nombre de groupuscules inversement proportionnel à leur audience, où les scissions et les excommunications sont récurrentes, ne prédisposent pas à la convergence. Quand on pense que même les lambertistes ont scissionné entre eux...et que l'Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste , est (ou fut l'info date un peu) un groupuscule créée après la scission de l'Organisation Communiste Marxiste-Léniniste-Voix Prolétarienne (et ce n'est pas un gag).

Quand on voit Martinez (CGT ) signer avec Berger (CFDT) un texte pro-UE on devrait se rendre compte que ce n'est pas, pour paraphraser de Gaulle, en sautant comme des cabris en criant Frexit ! Frexit ! Frexit ! que les choses vont avancer concrètement. 

La priorité, la quasi exclusivité donnée au mot d'ordre Frexit ne correspond pas aux priorités des travailleurs et du peuple.  Surtout dans un contexte d'offensive patronale. Certes l'appartenance à l'UE interdit les solutions progressistes mais il faut d'abord forger un rapport de forces qui permettent à ces solutions d'être portées par un vaste mouvement majoritaire. A ce moment-là l'obstacle UE ne sera pas si difficile à vaincre      (mais pas ses conséquences évidemment, on a vu avec la Grèce, que les bandits qui gouvernent l'UE sont capables du pire).

Or nous en sommes loin. Et ce ne sont pas les postures dépourvues de toute base de masse et des discours sans aucune prise sur le réel qui peuvent faire bouger les lignes et donner de la crédibilité à une alternative qui de toute manière n'existe pas pour le moment.

Cette attitude maximaliste est une preuve d'impuissance et d'absence "d'une analyse concrète de la situation concrète". Avec en perspective un bond énorme du chômage de masse (certains économistes parlent d'un million en plus) sommes-nous en situation de faire comme si : comme si existait en France un grand et influent parti communiste, comme si la CGT était encore dirigée par un Benoît Frachon, comme si les mots d'ordre groupusculaires étaient entendus de la classe et du peuple, comme si la masse de notre peuple croyait simplement qu'une alternative est possible, comme si un Front pouvait se constituer sans personne car enfin si on exclu un François Ruffin avec qui nos groupuscules comptent-il le faire ? Avec eux-même ? Un Front réduit à quelques centaines de personnes dont l'immense majorité de la classe ignore même l'existence, est-ce une attitude sérieuse sans même dire léniniste ? 

Le sectarisme et le groupuscule s’entretiennent mutuellement. N'a-t-on pas entendu, toujours par nos groupuscules, que les féministes qui exigent, à juste titre, la démission de Darmanin, devraient exiger celle de l'Exécutif tout entier ! Et pourquoi pas "Des Soviets partout" ? Un peu comme si des défenseurs de Dreyfus avaient exigé la démission du gouvernement et du président de la République...Décidément ce n'est pas de côté-là que l'alternative progressiste verra le jour. Certains parmi ces groupuscules ont osé se présenter aux élections comme le parti communiste (Marco Rizzo) en Italie (soutenu par le KKE, parti communiste de Grèce)  réalisent des scores lilliputiens : entre 0,4% aux Régionales en Emilie Romagne en 2020  ou 0,8% aux Européennes de 2019. Sic transit gloria mundi...

Il y a plusieurs chemins qui mènent à Rome. L'histoire nous l'a montré : Lénine et les Bolchevicks contre la guerre impérialiste, Mao et le PCC pour ressusciter la nation, Ho-Chi-Minh, Cabral, Lumumba par la lutte de libération nationale, Fidel avec son "foco" et sans le PC Cubain, Chavez à sa façon et avec un PC comme force d'appoint....on pourrait multiplier les exemples. C'est aussi pour cela que la lucidité n'équivaut pas au découragement et à la démobilisation. La vie nous offrira des surprises, peut-être des bonnes. Car comme le disait Goethe "grise est la théorie, mais vert l'arbre éternel de la vie".

 

Antoine Manessis.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :