Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

                                                Oumar Mariko, leader du parti SADI

 

NBH a reçu de notre camarade malien Mohamed D. la dernière déclaration du parti SADI ( Solidarité Africaine Pour la Démocratie et l'Indépendance) que nous publions bien volontiers. 

La situation au Mali a pris une tournure particulièrement dramatique après que 11 manifestants aient été tué par la police de Ibrahim Boubacar Keita, le fantoche de l’impérialisme français.La France n'a rie à faire au Mali. Cela est clair depuis le début de l'aventure néo-coloniale lancée par François Hollande, digne continuateur du social-impérialisme de la SFIO. Hélas à l'époque certains, même à gauche, n'ont pas compris un principe assez simple : il n'y a rien de bon à attendre des interventions des impérialistes qu'ils soient français ou étasuniens. On l'a vu en Syrie, en Irak, en Afghanistan, en Libye comme on le voit au Mali. L'impérialisme n'intervient que pour défendre les intérêts des son grand capital et se moque totalement des intérêts populaires. Il foule au pied la souveraineté des peuples et des pays. Il sème chaos et désolation. Aux Français-e-s de dénoncer l'impérialisme français et d'exprimer leur solidarité avec les peuples aux prises l'impérialisme.

Aux justes mots d'ordre du parti SADI ajoutons que l'armée française doit quitter immédiatement ce pays comme tous les pays d'Afrique. La France doit cesser ses ingérences dans tous les pays et laisser les peuples disposer d'eux-mêmes.
 
NBH
 
                                          ____________________________________
 
 
 
  Déclaration du Bureau Politique du Parti Solidarité Africaine Pour la Démocratie et l'Indépendance
 
 
Le Parti SADI condamne la répression barbare du régime et apporte son soutien total à la résistance du peuple sous la direction du M5/RFP ( Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques).
 
Notre peuple dans un sursaut collectif, a décidé d’écrire une nouvelle page dans sa lutte contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keita qui ne cesse de poser chaque jour, des actes de trahison contre ses intérêts et qui ne connaît ni mesure, ni décence dans le reniement de ses engagements et l’arbitraire de ses décisions de violation des droits des citoyens.
 
Depuis sept ans, son régime s’est tristement engagé dans un processus de transformation de  notre État républicain et démocratique en un État clanique qui viole constamment notre Constitution, un pouvoir patrimonial, oligarchique et familial qui fait main basse sur tous les secteurs stratégique de notre économie, instrumentalise l’État, privatise son appareil de répression, verrouille  l’accès aux commandes de l’État et des structures parapubliques, nomme aux postes de responsabilités les cadres à sa dévotion, au mépris de toutes les règles de fonctionnement d’un État  de droit.
Cette gestion familiale et oligarchique a déclenché une prise de conscience générale à tous les niveaux et s’est traduisant par la constitution du M5-RFP, illustration de la convergence historique de larges composantes de notre peuple pour l’avènement d’un Mali nouveau.
A la suite de la gigantesque mobilisation nationale du 10 juillet 2020 qui a donné le ton a la campagne de désobéissance civile sur toute l’étendue du territoire, le régime aux abois a déclenché une guerre civile contre le peuple qui manifeste les mains nues. 
Les éléments de la FORSAT, en réalité des escadrons de la mort, véritables milices au service de la famille du Président, appuyés par des éléments de la Sécurité d’État et des milices créées par quelques enragés du régime, instaurent la terreur à travers :
- Des assassinats ciblés de manifestants (on dénombre plusieurs morts) ;
- Des interpellations irrégulières, des enlèvements de dirigeants du M5/RFP dont plusieurs se trouvent en prison voire même portes disparus ou entrés dans la clandestinité ;
- L’instrumentalisation des éléments de la Police Politique du régime pour opérer des casses et des destructions de biens publics et privés (comme à l’ORTM et ailleurs) afin de discréditer la lutte pacifique du RFP-M5. 
Le Parti SADI :
- S’incline devant la mémoire de ceux qui sont tombés sous les balles du régime assassin d’Ibrahim Boubacar Keita ; 
- Souhaite prompt rétablissement aux blessés et exprime sa profonde reconnaissance au personnel sanitaire des Hôpitaux publics et communautaires qui apportent soins et assistance aux nombreux blessés ; 
- Rend hommage au courage et a la détermination de la jeunesse qui paye un lourd tribut à la répression et qui refuse désormais de confier son avenir a un régime corrompu et sans âme;
-  Prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur les dérives répressives du régime d’Ibrahim Boubacar Keita dont il exige le départ pur et simple ;
- Appelle le peuple malien à poursuivre la résistance pacifique, à suivre les mots d’ordre du M5/RFP jusqu’à la chute du régime ;
-  Condamne sans réserve les arrestations des dirigeants du M5-RFP et des militants et exige leur libération immédiate et sans condition.
 
 Bamako, le 12 juillet 2020
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :