Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                                 Parfois l'abstention....

 

 

Encore un mot sur l'abstention. Massive, jeune et populaire. Non les abstentionnistes ne sont pas de "mauvais citoyens" qui n'auraient qu'à se taire après leur refus de participer à une mascarade.

Je n'entends pas que nos analystes médiatiques et les médias eux-mêmes s’intéressent au pourquoi de l'abstention. Étrange phénomène qui consiste à diaboliser et culpabiliser les citoyens assez conscients et assez politiques pour justement s'abstenir.

Ce n'est pas par hasard si l'abstention ne cesse de progresser au fur et à mesure que la bourgeoisie dépossède les conquêtes démocratiques de leur substance, au fur et à mesure qu'une clique au service du capital décide dans les cénacles de l'Union Européenne de ce qui se fait ou pas, excluant les peuples chaque jour davantage des décisions politiques.

Comment ne pas s'abstenir quand le choix est entre un réactionnaire de droite LR ou LREM, un facho du RN, un bourgeois vert d'EELV et un bourgeois de gauche du PS (et caniches qui ne rêvent que de gamelle)?

La présence de la FI sur un strapontin n'est pas une motivation suffisante. 

Certes parfois la pourriture de tel LR ou PS est telle qu'on peut se dire je vais le dégager, mais bon, faut vraiment que le gars ait fait fort pour que le seul dégagisme suffise.

Quant aux mauvais citoyens qui ont apporté leur soutien à des EELV qui sont tellement à droite que leurs députés européens ont tous voté un résolution d'inspiration fasciste mettant sur le même pied l'Union Soviétique, qui sacrifia 27 millions des siens dans sa lutte contre le fascisme hitlérien, et l' Allemagne nazie, personne ne leur demande de compte.

Ni à ceux qui ont voté pour le PS démolisseur du Code du Travail entre autres saloperies ( 500 000 postes de fonctionnaires supprimés, suppression de l’ISF, augmentation de 2 points de la TVA) le tout arrosé par les gazages et matraquages du supporter du FC Barcelone.

Ni à ceux qui ont voté pour la droite réactionnaire, plus héritière de Pétain que de De Gaulle, sexiste (LR paye toujours une amende pour non respect de la parité aux élections), homophobe (La manif pour tous), dont les figures de proue étaient ou sont le corrompu François Fillon, l'intègre Nicolas Bismuth Sarkozy, le héros de Libye, l'ultra-droitier Laurent Wauquiez, l'intégriste Bruno Retailleau, le défenseur du pain au chocolat JF Copé, la Thatcher francilienne Valérie Pécresse, Christian Jacob dont on se demande comment il peut cacher avec tant de talent sa brillante intelligence.

Ni à ceux qui votent pour un parti fasciste un peu comme les fous qui se cognent la tête avec un marteau. 

Et encore moins aux rares spécimens qui ont voté pour LREM macronienne et qui sont soit des riches égoïstes conscients de leurs intérêts, soit des riches conscients de leurs intérêts mais voulant s'acheter une bonne conscience "progressiste" ( contre Orban, Salvini et Le Pen). Croire Macron anti-fasciste, c'est prendre Dolfuss pour un anti-nazi. Grosse erreur d'analyse...Macron devrait d'ailleurs se faire du souci au vu de l'abstention à Paris : elle signifie qu'il déçoit et commence à être rejeté par sa base de masse...inquiétant, non ?

Donc en analysant pour qui et pourquoi on peut voter non seulement on explique l'abstention mais on la comprend en terme politique. Quand il ne sert à rien de faire quelque chose, pourquoi le faire? 

Le vote n'est pas une obligation transcendante, elle est un geste politique et rationnel. Participer ou s'abstenir n'est pas une question de principe c'est une question concrète, de moment politique et de rapports de forces.  

Se battre pour le suffrage universel fut un long combat de la gauche, des classes populaires et des femmes  qui en étaient exclues. Cela n'implique pas qu'il faille choisir en toutes circonstances entre la peste et le choléra. Si le choix est entre Hitler et Hindenbourg il ne sert à rien de voter Hindenbourg (comme le fit le SPD) puisque Hindenbourg nomma Hitler chancelier.

L'abstention n'est pas un désintérêt pour la chose publique, c'est au contraire (pas toujours, dans certaines circonstances) un acte profondément citoyen. Un forme d'expression visant à délégitimer la fausse démocratie de classe et de refus de faux-choix imposés au nom du moindre mal.

Les maîtres-chanteurs doivent apprendre que leurs victimes ne payent plus.

 

Antoine Manessis.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :