Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'information nous parvient via le Morning star du 18 février qui titre  "Les communistes polonais demandent un soutien international et la fin des persécutions".

https://morningstaronline.co.uk/article/w/polands-communists-call-international-support-and-end-persecution

NBH diffuse donc l'appel.

Un vent mauvais souffle sur le continent et sur le monde. La riposte au fascisme qui relève la tête réside prioritairement dans la lutte des travailleurs et dans la victoire de leurs combats, le renforcement de leurs organisations syndicales de masse et de lutte, dans l'union la plus large de toutes les couches populaires et moyennes dans la construction d'une alternative politique de gauche.

La solidarité internationale doit s'affirmer avec davantage de force et plus largement. Aucun démocrate ne doit, ne peut être indifférent au maccarthysme polonais et de l'Union Européenne qui est la matrice de l'hydre fasciste renaissante. N'oublions jamais que l'erreur aux conséquences tragiques qui consiste à confondre le fascisme avec la démocratie bourgeoise, ne doit pas nous faire oublier que le fascisme ne triomphe jamais sans un processus de fascisation où l'on voit progressivement la coercition devenir l'unique pilier de l'Etat, le consentement s'effritant sous les coups de la politique anti-populaire du pouvoir. 

Face au fascisme, le front populaire le plus ample est le seul barrage efficace. Pour ce faire sachons nous adresser à nos concitoyens de façon "normale". Laissons "les factions mesquines de l’extrême gauche, avec leur chasse aux sorcières et leur jargon gré­co-romain" ​​​​​​, utilisons" les termes de tous les jours plutôt que le fatras verbal " des dogmatiques et des maniaques. Comme le disait encore Orwell il faut "prendre acte du fait qu’un ouvrier se montre généralement plus réceptif aux paroles de La Marseillaise qu’à quelque exposé sur le matérialisme dialectique."  

AM

                                                       __________________________________

 

Le Parti communiste de Pologne (KPP) a lancé un appel au soutien international aujourd'hui avant la réouverture le mois prochain des procédures judiciaires contre le comité de rédaction du journal du parti Brzask.

Les responsables du parti affirment que l'accusation est politiquement motivée - dans le cadre d'une campagne des autorités de l'État pour interdire le parti.

L'affaire se poursuit depuis quatre ans, malgré un acquittement de toutes les charges l'année dernière. Il a été rouvert suite à un appel du procureur, qui, selon le KPP, était «subordonné au gouvernement».

Des accusations ont été portées contre le comité de rédaction du journal en raison de l'affichage de symboles communistes et du contenu contenu dans les articles.

Les modifications apportées au code pénal polonais introduites l'année dernière ont interdit l'idéologie, les symboles et autres éléments associés au communisme, l'assimilant au nazisme et l'incluant comme une «croyance totalitaire». La violation du code est passible d'une peine d'emprisonnement de trois ans.

Le gouvernement de droite polonais a été renforcé dans ses démarches contre le KPP par le Parlement européen, qui a été critiqué pour avoir adopté "une motion réactionnaire anhistorique" en septembre dernier, assimilant le communisme à "le monstre du fascisme".

La motion demandait également la suppression de tous les mémoriaux du «totalitarisme» à travers l'Europe, y compris les mémoriaux dédiés à l'Armée rouge.

Les communistes polonais avertissent que cela a conduit à une «réécriture de l'histoire», avec des répercussions qui se font sentir: les rues et les monuments associés au mouvement communiste et ouvrier sont renommés, même si cela a conduit à des protestations de masse contre le gouvernement.

Le Parti demande la fin des poursuites contre les communistes et la criminalisation des idées communistes, toutes les lois anticommunistes étant retirées.

Il appelle la communauté internationale à se joindre à une journée internationale d'action contre la persécution politique le 2 mars en envoyant des pétitions et en organisant des manifestations devant les ambassades de Pologne dans le monde.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :