Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

                                                           L'armée syrienne libère son pays

Notre article du 26 décembre 2019 L'hybris turc reçoit une dangereuse confirmation.

Erdogan qui sous prétexte de combattre le "terrorisme" kurde a envoyé son armée occuper le nord de la Syrie s'est heurté à l'armée syrienne qui est sur le point de libérer le territoire national syrien des bandes terroristes. Terroristes qui ont le soutien militaire de la Turquie. Des frappes aériennes syriennes ont fait subir à la Turquie les pertes les plus importantes depuis 2016, date de son intervention en Syrie. 

La Turquie a réagi en appelant l'OTAN à son secours. Une réunion d'urgence des 29 Etats membres de l’Organisation a eut lieu ce matin. Les Etats-Unis de leur côté ont déjà promis une aide militaire à la Turquie. La Russie souligne que les soldats turcs se trouvaient aux côtés de djihadistes, lourdement armés par les Turcs, et a décidé d'envoyer des navires de guerre dans la zone tout en appelant Erdogan à cesser de soutenir les terroristes.

De plus la Turquie menace, l'armée syrienne d'une offensive et l'Union Européenne d'ouvrir ses frontières aux migrants ce qu'elle a d'ailleurs déjà fait en mer Égée ré-ouvrant le flux migratoire vers la Grèce.  Menaces et chantage d'une Turquie qui est dos au mur du fait de sa politique aventuriste et belliciste.

Reste que la situation est porteuse de lourdes menaces pour la paix car les occidentaux pourraient être tentés de faire pression sur la Russie prétextant le sort des civils syriens pris en otage par les djihadistes. Il est assez évident que les puissances impérialistes de l'OTAN n'ont pas digéré le retour de la Russie au Proche-Orient et la victoire du pouvoir syrien qu'elles avaient tout fait pour éliminer allant jusqu'à soutenir certains groupes terroristes comme Al Nosra (branche syrienne d'Al-Qaida) qui occupe Idlib

L'incohérence de la politique d'Erdogan ressemble à une fuite en avant. Un temps son rapprochement avec Poutine semblait ouvrir la voie à un compromis mais en même temps son intervention militaire en Syrie, en violation du droit international, son jusqu’au-boutisme obstiné et sa tentative de se poser en puissance hégémonique dans la région, ne pouvaient que créer une situation instable et dangereuse. L'attitude munichois de l'UE à son égard et le jeu irresponsable des étasuniens, l'y ont encouragé.

Reste que Erdogan, au-delà de ses roulement d'épaules,  vient de s'apercevoir de sa position de faiblesse. Les Russes pourraient, si l'OTAN ne met pas d'huile sur le feu ce que les conclusions de la réunion de ce matin laisse espérer, permettre la création d'une zone tampon permettant aux réfugiés d'être secourus mais à condition que la Turquie quitte le territoire syrien où elle est en fort mauvaise posture.Une telle solution serait profitable à toutes les parties, particulièrement au peuple syrien, puisque la paix revenue en Syrie permettrait aux Syriens réfugiés en Turquie et ailleurs de regagner leur patrie pour contribuer à sa reconstruction.

AM

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :