Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le livre de Marco Di Maggio, Les Intellectuels et la stratégie communiste. Une crise d’hégémonie (1958-1981), Editions sociales est à lire par tous ceux qui s’intéressent à l'évolution du PCF, du grand parti qu'il était à" la quasi disparition du communisme français". Non par masochisme mais parce que connaitre pour comprendre est une absolue nécessité si l'on veut faire vivre un jour prochain une organisation porteuse du combat pour l'émancipation. 

Le livre de Di Maggio est riche et solide. Il rappelle, autour des événements qui ont marqué cette période, le Comité Central d'Argenteuil en 1966, le programme commun, la tentative eurocommuniste vite suivie d'un repli, les débats entre intellectuels (Althusser, Garaudy, Sève, Aragon...), combien le PCF oscilla entre opportunisme et dogmatisme. Entre ouverture  et repli. Le rapport du PCF avec les intellectuels ne lui permit pas de sortir de ses contradictions: comment sortir du stalinisme sans se social-démocratiser, comment concilier l'autonomie des intellectuels, le débat démocratique dans le Parti et permettre la nouveauté  avec un centralisme bureaucratique.
Sans oublier que ces événements se déroulent dans le contexte plus large de la fin de l’unité du mouvement communiste et la crise du socialisme soviétique, poussant le PCF à un aggiornamento sous l’impulsion de Waldeck Rochet, pour s’engager dans "une voie française vers le socialisme", aggiornamento qui ne su aboutir à rien malgré des semi-ouvertures vites suivies de marches arrière, les zig-zags de Marchais en sont la caricature.
Les résultats électoraux en peau de chagrin et la fuite des militants sanctionnant cette incapacité à dépasser des contradictions objectives.
Marco Di Maggio voit dans cette période une "crise d’hégémonie" du Parti, en tant qu' " intellectuel collectif "en s'inspirant des concepts toujours féconds d'Antonio Gramsci.  
 
AM
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :